OPTIMIZING CYCLING

Au début, les études posturales étaient principalement demandées par les cyclistes particulièrement ambitieux. Les cyclistes de loisir ne s’y osaient pas, pensant faussement qu’ils n’étaient pas assez bons pour cela ou qu’ils n’en avaient pas besoin. Cela a beaucoup changé, particulièrement au cours de la dernière décennie, avec le nombre croissant de cyclistes et la compréhension de l’importance d’une position adaptée à pratique.

Pour cette raison une étude posturale professionnelle est incontournable. Il est rapporté que 85% des cyclistes pourraient être victimes de lésions de surcharge. Quand on compte le nombre de tours de manivelles en une heure (3.600 pour une fréquence de pédalage de 90 tours par minute) et le nombre d’heures que nous aimons passer sur le vélo, on comprend vite qu’une mauvaise position peut causer les dégâts.

L’étude posturale a donc pour but également de prévenir ce type de lésion. Dans le cas où le mal est déjà fait, elle peut aider à en déceler la cause. C’est donc souvent une étape incontournable du traitement car un traitement limité à la symptomatologie est la plupart du temps voué à l’échec. Si le diagnostic a été posé de manière correcte et que le traitement prescrit n’a pas abouti à un résultat satisfaisant, il est souvent nécessaire de rechercher les causes des plaintes du patient cycliste autre part: au niveau de son vélo et de ses réglages; également en examinant sa technique.

Sa position optimale et biomécaniquement correcte sera orientée par:

  • ses particularités morphologiques (taille, souplesse, mensurations, asymétries, …)
  • sa stabilité (avoir des jambes puissantes mais une mauvaise stabilité du bassin et du tronc équivaut à tirer au canon à partir d’un canoë)
  • son historique traumatologique (traumatismes directes, lésions de surcharge, chirurgie, …)
  • son historique sportive (expérience, évolution, …)
  • sa pratique (de loisir à compétition, route, VTT, Triathlon, cyclo-cross, randonnée, ….)
  • ses ambitions (à court ou à long terme)
  • ses sensations (gênes, douleurs, efficacité, …)
  • sa technique (la technique influence la position et inversement)
Chargemente en cours de…

L’étude posturale n’est pas nécessairement et même ne devrait pas être terminée après la première séance. Vous allez inévitablement changer, évoluer. Vous le savez pour l’avoir ressenti. Votre poids change, votre souplesse évolue au cours de la journée, votre travail et autres activités influencent vos sensations. Vous faites un break prolongé et vous ne vous reconnaissez plus et vous ne reconnaissez plus votre vélo et votre position.

En ce sens, l’étude posturale est un voyage, et je serais heureux que nous l’entreprenions ensemble.